La réserve impressionne au Tour du Loir-et-Cher

Du 17 au 21 avril, notre équipe réserve disputait le Tour du Loir-et-Cher. Sur cette épreuve 2.2 UCI, nos amateurs de haut-niveau se confrontaient à 15 équipes cyclistes professionnelles, issues des quatre coins de l’Europe. Dans ce contexte international relevé, nos coureurs réservistes ont été chercher des beaux résultats.

Retour sur le Tour du Loire-et-Cher avec Baptiste Bleier.

Cumuler de l’expérience sur une course UCI 2.2

Pour l’équipe réserve, les quelques participations à des épreuves UCI sont de formidables occasions d’acquérir de l’expérience. En se confrontant à des équipes professionnelles, nos coureurs mesurent leur niveau, face à des coureurs étrangers venus pour en découdre.

« Le niveau est un peu plus élevé et ça court différemment qu’en course Elite Nationale. Mais c’est un type de course que j’aime bien. La tactique tient une place plus importante que sur une course amateur. » – Baptiste Bleier

 

5 étapes, 2 podiums

Dès la première journée, nos coureurs se sont montrés offensifs. C’est Baptiste Bleier qui aura fait le forcing pour prendre la bonne échappée, qui ne sera constituée que de deux coureurs : lui, et Simon Pellaud (IAM Excelsior). Venus pour prendre de l’expérience, Baptiste n’aura pas été déçu, son acolyte du jour n’en manquant pas. En effet, Pellaud n’a que 26 ans mais son bagage est déjà solide : Champion de Suisse espoir en 2013, 2 années en World Tour au sein de la formation IAM Cycling, 2 Tour d’Espagne achevés…

« On est sortis au kilomètre 30. Le peloton n’était pas trop décidé à nous laisser partir, car il voulait disputer la première bonification du jour.  On a roulé à bloc jusqu’à la « bonif’ »,  puis l’écart a commencé à grimper. » – Baptiste Bleier

Avec près de 7 minutes d’avance maximum, le duo parviendra à conserver 30 secondes jusqu’à la ligne d’arrivée. « On a fait les derniers kilomètres vraiment à bloc. » Baptiste confiait à Direct Velo que Simon Pellaud l’avait « broyé » (ce sont ses mots) dans le final, et le Suisse de confier à propose de notre coureur :

« il a roulé jusqu’au bout avec moi pour que l’on aille au bout. […]Ce n’est pas souvent que l’on voit ce genre de mentalité. On voit souvent des coureurs en faire le minimum… Mais lui, il a été généreux jusqu’au bout. » – Simon Pellaud, IAM Excelsior

Au sprint, le P’tit Gars d’Auber s’inclinera face à son adversaire professionnel, mais ira chercher une belle 2ème place sur cette étape UCI.

Photo Joel Boulay

Les efforts consentis la veille pèseront lourdement lors de la deuxième étape : « je n’avais pas récupéré à 100%. J’ai donc perdu ma 2ème place au général. » Changement de plan, ou plutôt retour au plan initial : protéger Baptiste Constantin pour les jours suivants. C’est donc au service ce dernier que l’équipe ira rouler derrière l’échappée de la troisième étape. Des efforts  qui seront malheureusement vains puisque Baptiste Constantin sera retardé par une chute dans le chemin de terre emprunté par le tracé. Partie remise le lendemain pour la 4ème étape.

« Baptiste Constantin était vraiment bien sur ce début de journée. C’était dur, avec des « raidards » qui s’enchaînaient. Ca lui correspondait vraiment bien. Malheureusement, la fin d’étape était moins dure, et deux hommes sont sortis du peloton pour se jouer la victoire. » – Baptiste Bleier

La 5ème étape faisait donc figure de dernière occasion de s’exprimer. « Je voulais absolument prendre l’échappé pour essayer de finir le Tour du Loire-et-Cher sur une bonne note. » Se doutant que la « bonne » allait sortir après la bonification, Baptiste Bleier veillera au grain. « Je suis resté dans les 10 premières places du peloton, dans les roues des mecs qui allaient faire la bonif’ pour pouvoir les contrer juste après. » Bon calcul, car cette tentative fût la bonne, avec 9 hommes en tête et une collaboration presque unanime. Se rappelant de son sprint du premier jour, Baptiste Bleier tentera de jouer solo : « j’étais vraiment bien. J’attaque à 2,5 kilomètres de l’arrivée, et je parviens à résister seul, au point d’y croire jusqu’à 500 mètres de l’arrivée. » Un coureur de l’équipe pro Coloquick viendra le rejoindre, accompagné de deux autres concurrents, le contre-attaquant directement dans la bosse. « Je n’ai pas réussi à y aller. Je me suis mis à bloc jusqu’à la ligne… », allant chercher une 3ème place. « Je suis déçu. Je pense que j’étais le plus fort dans le groupe de tête. » Et pourtant, ce nouveau podium à ce niveau est une belle réussite.

 

Le Bilan

« Je finis le Tour du Loire-et-Cher  avec 2 podiums, une 2ème place au classement des Points-Chauds, et une 3ème au classement des Grimpeurs. Je suis donc satisfait. » Cette épreuve de 5 jours n’est pas seulement riche en expérience, c’est un gros bloc de travail qui profitera à la suite de la saison de nos coureurs Elites Amateurs : « Pour nous, c’est la première classe 2 de l’année. Quand tu sors du Loire-et-Cher,  tu prends beaucoup de force. C’est une super préparation pour le reste de la saison. » Vivement la suite.

 

Les classements :

Etape 1 :
2 – Baptiste Bleier
12 – Dylan Guinet

Etape 2 :
15 – Théo Sagnier

Etape 3 :
40 – Baptiste Constantin

Etape 4 :
63 – Baptiste Constantin

Etape 5 :
3 – Baptiste Bleier
20 – Dylan Guinet

Classement Général :
37 – Baptiste Constantin

 

Photo Joel Boulay

Partager cette actualité

Ne ratez rien de l'actualité de nos équipes

Nos Partenaires

Ils nous soutiennent

aubervilliers
HP-WHITE
Seine-Saint-Denis
MAVIC-LOGO
Logo-FUJI
dmtex-WHITE

2019 © St Michel - Auber93 / CMA93, tous droits réservés, sauf mention contraire