Confinement : retour repoussé pour Adrien Guillonnet

Publié le 26/03/2020 - Pros

Victime d’une fracture du pisiforme (os du poignet) en tout début d’année, Adrien Guillonnet a manqué une grande partie du début de saison. Alors qu’il s’apprêtait à retrouver la compétition, les mesures sanitaires et l’annulation des épreuves ont marqué un nouveau coup d’arrêt à la saison de notre grimpeur francilien.

« Je prends mon mal en patience. Pour ce qui est du sportif, je pense que c’est vraiment secondaire, et du coup j’ai du mal à voir quand on pourrait envisager une reprise des compétitions une fois que la situation en France sera un peu moins critique. Ce n’est pas simple d’organiser une course en temps normal, alors là… »

Comme beaucoup, la situation d’incertitude pèse pour Adrien Guillonnet, et à ce stade, impossible d’avancer plus que des hypothèses :

« Je n’aime pas être trop optimiste, je préfère de manière générale voir au plus négatif, et être finalement agréablement surpris, que l’inverse. Donc dans ma tête, je suis prêt depuis plusieurs jours à ce que les mesures de « confinement » durent jusqu’au mois de mai inclus. Je ne pense pas que les compétitions ne reprennent avant le cœur de l’été. D’ailleurs l’annulation de courses en juin, voire fin juillet comme le Tour d’Alsace, ne m’incitent pas à plus d’optimisme… »

Comment travailler dans ces conditions ? Comme la plupart des coureurs, Adrien allie home trainer, et préparation physique générale :

« En attendant je continue de m’entraîner. C’est sûr que sans perspective et sans objectif, ce n’est pas simple. Mais finalement c’est aussi une sorte de continuité. J’avais un beau challenge avec la perspective des courses de février, mais là je me retrouve donc dans une situation déjà connue. Concrètement, là je m’entraîne un peu comme en période automnale/hivernale, sauf qu’on va vers les beaux jours ! Alternance home trainer et course à pied, pour varier et ne pas être trop blasé, vu que je me prépare à ce que cette situation dure. J’ai de la chance de pouvoir être chez mes parents et d’avoir un peu d’espace à leur domicile, de pouvoir prendre l’air sur le home trainer, et de pouvoir bouger et prendre l’air en course à pied. Dans les limites du cadre légal bien sûr. »

Partager cette actualité

Ne ratez rien de l'actualité de nos équipes

Nos Partenaires

Ils nous soutiennent

aubervilliers
HP-WHITE
Seine-Saint-Denis
MAVIC-LOGO
Ridley
dmtex-WHITE

2019 © St Michel - Auber93 / CMA93, tous droits réservés, sauf mention contraire