Pros

6 juin 2017

L’équipe au rendez-vous en Mayenne

La semaine passée, notre équipe professionnelle disputait les Boucles de la Mayenne (2.1) : un prologue et trois étapes en ligne, avec de quoi satisfaire tous les profils de coureurs. Tous les jours, l’équipe aura répondu présent par son beau comportement et son audace, avec à la clé de beaux résultats.

Flavien Dassonville garde son cap

Très en jambes depuis quelques semaines, Flavien Dassonville est allé chercher une belle 8ème place du prologue de 4,5 kilomètres disputé dans les rues de Laval. Tous les jours suivants, il se montrera à la hauteur, en se classant notamment 7ème de l’étape-reine. Il achève ainsi ces Boucles de la Mayenne à une 6ème place dans la continuité de ses beaux résultats actuels.

Damien Touzé remarqué

S’il est un coureur qui aura marqué les esprits durant cette épreuve, il s’agit bien de Damien Touzé. Plus jeune coureur de notre équipe (20 ans), il avait déjà été remarqué pour ses nombreuses 7ème et 8ème places en Coupe de France. Sur les Boucles de la Mayenne, notre coureur aura frappé par sa régularité : 4ème de la 1ère étape (3ème du sprint du peloton), puis 4ème de l’étape-reine remportée par Mathieu Van Der Poel (le très talentueux Petit-fils de Raymon Poulidor), et enfin 6ème de l’ultime journée. Il réalise lors de ces Boucles de la Mayenne ses meilleures performances de l’année. Remarquable.

La chance ne sourit pas (toujours)
aux audacieux

Si les classements révèlent une course, ils ne disent pas tout. Aussi, nos coureurs n’ont pas toujours rencontré le succès mérité, avec pourtant de belles tentatives. Lors de la troisième étape, l’échappée du jour mettra de long kilomètres à se dessiner. Mais lorsque ce groupe de six hommes prendra le large, il causera du fil à retordre au peloton. Parmi ces audacieux, un Pierre Gouault en belle forme. Ce groupe réduit à un trio, notre coureur continuera sa fugue, et un regroupement effectué à 6km seulement de la ligne. Dans ce final ultra rapide, nos coureurs seront à la manœuvre en tête d’un peloton amaigri. A moins de 2km de la ligne, Alo Jakin parviendra à sortir en (très) costaud du peloton, et tiendra tête à ses concurrents lancés à toute allure. Un tour de force à la hauteur du talent de notre coureur estonien, qui ne sera revu qu’à une cinquantaine de mètres de l’arrivée. Sa 9ème place de l’étape ne permettra pas de combler sa déception, tant il est passé tout près de réaliser un gros numéro. Si la chance n’a pas su sourire à nos audacieux, elle n’enlève rien à leur panache. Bravo !